La diversification menée par l’enfant ou comment éduquer bébé au vrai goût des aliments

Quand j’ai voulu commencer la diversification avec Crapulette, je me suis heurtée à un bébé refusant catégoriquement la cuillère, que ce soit pour de la purée de légumes ou de la compote de fruits. J’avais entendu parler de la diversification menée par l’enfant (DME) où au lieu de mixer les aliments, on place des morceaux devant bébé pour qu’il choisisse lui-même ce qu’il veut goûter, qu’il s’en empare et le mette seul dans sa bouche. Malgré les avis positifs sur cette méthode venue des pays nordiques (ce n’est pas une surprise, ils sont toujours en avance en ce qui concerne l’éducation), j’avais de grosses réserves à cause de l’éventualité d’un étouffement.

J’ai donc demandé conseil, comme toujours quand j’ai un doute, à marraine la fée ! Pour ceux qui ne me suivaient pas sur mon ancien blog, il s’agit de la marraine de Coquillette, une jeune puéricultrice passionnée notamment par le sujet de l’allaitement et toujours de très bon conseil, qui m’a souvent bien aidée ! Elle venait justement de suivre une formation où la DME était évoquée et m’a rassurée. Evidemment, on ne laisse pas l’enfant sans surveillance pendant qu’il mange, le risque zéro n’existe pas ! Mais en réalité, le fait que l’enfant porte lui-même l’aliment à sa bouche rend l’étouffement très improbable puisque le processus d’alimentation est complet : on se saisit du morceau, on le porte à la bouche, on le mâche ou quelque chose qui y ressemble, et on l’avale. Et si le morceau gêne, la langue le renvoie aussitôt vers l’avant de la bouche où il est expulsé. Je peux vous garantir que JAMAIS Crapulette ne s’est étouffée avec un morceau de nourriture alors qu’au contraire, avec sa sœur pour laquelle nous avons suivi le schéma traditionnel de diversification, nous avons eu de gros problèmes au moment d’introduire les morceaux. Noyés dans la purée, ils arrivaient à sa bouche par le biais d’une cuillère et la prenaient par surprise, lui provoquant systématiquement des hauts le cœur. Elle vomissait à moitié, se faisait une frayeur et refusait ensuite d’ouvrir la bouche, c’était une vraie galère…

En revanche, je vais être claire tout de suite : si vous voulez tenter l’expérience de la DME, sachez que votre bébé en mettra PARTOUT. Au début tout ressort de la bouche, la main n’est pas encore très habile et en laisse tomber beaucoup, alors quand ce sont des morceaux, passe encore, il suffit de ramasser, mais je vous laisse imaginer le carnage quand on sort les petits suisses ! Et oui, avec la DME, les bébés sont libres de manger TOUT par eux-mêmes (enfin tout ce qui est conseillé à leur âge évidemment). Autant dire que le bavoir n’a même plus d’utilité parce qu’il y en a absolument partout, dans les cheveux, sur l’ensemble des vêtements (de bébé bien sûr, mais aussi des vôtres, et ça vaut aussi pour les cheveux)… Mieux vaut prévoir une chaise haute qui se lave facilement, d’un coup d’éponge, et je vous souhaite d’avoir des murs lessivables ! On a parfois un peu honte quand on sort, aussi… Bon, là, je vous fais peur, mais personnellement j’ai adoré la DME, malgré cet inconvénient.

Pour un inconvénient, il y a d’innombrables avantages à choisir cette méthode au moment de la diversification. D’abord, c’est beaucoup plus simple pour préparer les repas : il suffit de cuire les morceaux de fruits et légumes à la vapeur et voilà c’est prêt. Assez vite on peut aussi donner du cru à bébé, notamment en ce qui concerne les fruits. Bébé peut même manger la même chose que vous, en fonction de votre repas. Quand j’ai commencé à donner des pâtes à Coquillette, je me cassais la tête à couper, justement, des coquillettes en quatre pour les mélanger à sa purée de légumes. Avec Crapulette il me suffit de lui mettre des macaronis sur sa tablette de chaise haute et le tour est joué. Deuxième avantage, et non des moindres, le moment des repas devient un plaisir pour les bébés qui refusaient la cuillère auparavant, comme c’était le cas de Crapulette. L’heure des repas était devenue un moment de stress, je n’arrivais pas à lui faire avaler quoi que ce soit et tout le monde s’énervait inutilement. Avec la DME, tout a soudain été beaucoup plus cool, Crapulette trouvant beaucoup de plaisir à découvrir la nourriture par elle-même, sous une forme plus brute. Troisième avantage, mais qui peut aussi être obtenu avec la diversification traditionnelle si on fait des plats « maison », bébé est parfaitement éduqué aux goûts et aux saveurs. Quand Crapulette avait 14 mois environ, nous sommes allés dans une crêperie et voulait absolument goûter ce qu’il y avait dans nos assiettes. J’ai fini par lui donner un morceau de citron, m’attendant à une grimace, et bien non ! « Encore ! » est tout ce que j’ai obtenu ! Elle mange de tout avec plaisir même si, par périodes, elle mange moins et rechigne plus, ce que j’ai aussi observé avec sa grande sœur et que j’aurais tendance à associer aux poussées dentaires, donc pas de panique si ça vous arrive aussi !

On pourrait penser que ce n’est pas bien de laisser bébé manger avec ses mains, qu’on lui donne de mauvaises habitudes, mais pas du tout ! En grandissant il voudra faire comme ses parents, comme ses frères et soeurs, et la fourchette sera adoptée sans difficulté. C’est ce que j’avais lu et je le vérifie en ce moment. Crapulette est capable de manger tout son yaourt seule avec sa cuillère (à même pas 17 mois, ce n’est pas mal je trouve !), et même si elle a encore du mal à s’en servir, elle râle si je ne lui donne pas de fourchette avec son assiette. Et, ô joie !, elle mange de plus en plus proprement, je ramasse de moins en moins de nourriture par terre, et j’ai de moins en moins de nettoyage à faire à chaque fois.

IMG_0703

Sachez également que ce n’est pas parce que vous optez pour la DME que vous ne pouvez pas donner de la compote ou de la purée à votre bébé de temps en temps, s’il accepte la cuillère. Et s’il ne l’accepte pas, cela changera sûrement rapidement, lorsqu’il aura compris que manger peut être un plaisir et qu’il aura furieusement envie de découvrir le goût de ce qui se trouve dans la cuillère !

Et chez vous, comment s’est passée la diversification ?

PS : En plus, c’est bien plus facile de faire de l’artfood (même basique) avec de vrais aliments qu’avec de la purée !

P1250925

hiboux

Publicités

4 réflexions sur “La diversification menée par l’enfant ou comment éduquer bébé au vrai goût des aliments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s